Gongs



 gong-fr7Sommaire :

  1. Introduction
  2. L’effet et l’influence des gongs
  3. Influence négative des gongs
  4. Le facteur temps dans la pratique du gong
  5. Les 11 gongs de la création
  6. Les gongs soleil et lune comme aide dans des situations difficiles
  7. Les gongs équilibre et confrontation
  8. Le son du gong terre

 

Introduction

Nous travaillons avec onze gongs de la série Creation réalisée par la Companie Paiste. Nous les nommons univers, terre, eau, feu, cœur (air), lune, soleil, équilibre (gorge, néant ou ciel), confrontation, abdomen et tête. Ces noms sont le fruit d’une minutieuse recherche de Paiste, impliquant scientifiques, physiciens, musicothérapeutes, psychologues et autres. Cinq de ces gongs portent des noms d’éléments (terre, eau, feu, cœur, équilibre.).

 

Les sons des gongs se ressentent généralement dans les régions du corps qui y sont associées. Le gong terre est généralement associé au bas du corps, les jambes et le coccyx ; le gong eau à la partie inférieure de l’abdomen, la région des organes génitaux ; les sons des gongs feu, soleil et abdomen se ressentent habituellement à hauteur du plexus solaire ; le gong cœur (air) dans la poitrine ; le gong tête au niveau de la tête et, enfin, le gong univers dans la tête et dans tout le corps.

Il peut y avoir des exceptions à cette description mais, avec beaucoup de pratique, la plupart des gens apprennent à ressentir tous les effets des gongs dans les régions mentionnées.
arrow_sans_up_32

 

L’effet et l’influence des gongs

 

Nous avons déterminé trois ressentis :

 

Relaxation – En interrompant la cacophonie de pensées qui nous traversent l’esprit en temps normal, le son des gongs procure une sensation de calme intérieur.

 

Thérapie – dans certains cas spécifiques, les sons des gongs peuvent calmer les maux de tête, de dos, ou autres.

 

Créativité – pour certains, le son des gongs agit comme un stimulateur qui génère des visions de paysages exotiques inconnus ou d’êtres surnaturels. Par exemple, l’un des participants, alors qu’il jouait sur le gong univers, s’est retrouvé en pleine cérémonie indienne chamanique ; une autre s’est vue en capitaine d’un bateau du 18ème siècle, une troisième en sorcière du 19ème siècle.

 

Qu’y a-t-il de particulier dans ce gong univers qui rend possible ce genre de visions ?

 

D’abord, la personne peut voir le reflet de son visage et de sa gorge au milieu du gong univers qui fait à peu près un mètre de diamètre. De plus, lorsqu’elle frappe le gong, les vibrations créent un mouvement avant-arrière constant qui modifie sans cesse la réflexion du visage de la personne.

 

Beaucoup de gens voient un reflet asymétrique (un côté peut être flou, un œil ouvert et l’autre fermé ; parfois, le visage reflété semble très triste ou très heureux, etc.). En général, après quelques séances, l’image change et la symétrie revient.

 

Le son du gong et l’image reflétée stimulent l’imagination. Si quelqu’un a des problèmes d’angoisse ou de peur, par exemple, le mouvement de va-et-vient du gong va libérer ces sentiments enfouis dans le subconscient. Le participant est capable de percevoir son intérieur de façon symbolique, à travers son reflet.

 

Répétez maintenant plusieurs fois cette séquence de gong et de contemplation. Après quatre fois, l’image deviendra plus positive. Vous vivez une expérience thérapeutique sans explication logique ou préméditation, mais cet effet découle de la démarche elle-même.

 

Dans un autre exemple, l’une des participantes s’est vue en survivante de la Shoah ; l’image reflétée lui a fait très peur. Lors de la deuxième rencontre, cette même femme s’est métamorphosée en chaman indien, et lors de la troisième, elle s’est vue débordante de joie et riche d’infinies possibilités de se retrouver elle-même.

 

Le processus évolue avec la répétition de la méditation, de la pratique du gong et de la contemplation : la première étape consiste à mettre en lumière les origines de la peur et de l’angoisse, et prendre conscience de leur existence. La seconde étape délivre forces intérieures insoupçonnées, qui agissent sans interférence sur le conscient. Enfin, dans la troisième étape, on est déjà capable d’exprimer sa joie et de vivre pleinement sa vie. Une régénération énergétique de ces forces insoupçonnées se déroule à ce stade, quand le potentiel caché qui réside dans nos cellules grises découvre ses capacités. Nous considérons cela comme une immense source insoupçonnée d’énergie optimiste, stockée dans le cerveau, à notre disposition.

arrow_sans_up_32

 

Influence négative des gongs

Notons que jouer du gong peut parfois entraîner des sensations négatives. Certains se plaignent d’avoir un sentiment de malaise, des maux de tête, des nausées, ou des douleurs d’estomac… quand quelqu’un joue trop fort. D’autres disent se sentir très mal lorsqu’ils écoutent les gongs, « comme des avions qui vrombissent dans ma tête ».

 

Devant le gong univers, certains se sentiront agressifs et auront envie de le frapper de toutes leurs forces, tandis que d’autres chercheront à produire le son le plus impressionnant possible pour montrer qu’ils sont les maîtres. Ils utiliseront un maillet en métal, hurleront sur le gong ou le grifferont pour manifester leur hostilité ou le besoin de se démarquer. Ils seront invités à poursuivre la séance et, finalement, avec le temps et la persévérance, leur agressivité se dissipera, leur son deviendra plus doux, et ces réactions déplaisantes disparaîtront.

 

Comment cette transformation se déroule-t-elle ? Selon Noa Blass, il semble qu’il y ait un mécanisme invisible, qui nous travaille et nous pénètre comme s’infiltrent les eaux souterraines. En fait, chacun de nous possède un « logiciel » personnel insoupçonné où peut s’exprimer le non-verbal – sons, couleurs, formes et sensations. Chacun de nous apprend progressivement à se familiariser avec ce logiciel personnel.

 

Quand ce logiciel se stabilise, la personne ne renonce pas à son agressivité, et elle ne ressent pas non plus le besoin de frimer. Quand les forces de l’agressivité et de l’égo sont équilibrées et sublimées, la manière de frapper le gong reflète aussi cette transformation ; elle est plus douce, plus délicate et plus stylisée.

arrow_sans_up_32

 

Le facteur temps dans la pratique du gong

Chaque morceau de musique est lié au temps. La relation entre forme, contenu et durée est la clé d’une expression musicale significative. Quand vous jouez d’un instrument comme le piano, le violon, ou d’un instrument à vent, vous interprétez généralement des morceaux à notes dont la valeur temporelle est limitée.

 

En revanche, le gong procure au joueur une liberté maximale. Le son du gong n’est pas limité à une certaine période. Ses vibrations et ses échos durent longtemps, et il arrive qu’un écho rencontre le suivant et se superpose.

 

Par analogie, imaginez que vous êtes un nageur de compétition. Vous plongez dans la piscine quand le départ est donné, vous nagez dans votre couloir, vos mouvements sont précis, et votre objectif est de battre votre temps record. Comparez cela à une autre expérience aquatique : vous êtes sur la plage, la mer est agitée et les vagues se brisent. Vous entrez dans l’eau, quelque peu timide ; vous marchez sur le sable humide et laissez les vagues arriver sur vous, sans limitation ni préméditation. Vous y restez le temps que vous voulez et, quand vous le décidez, vous sortez.

 

Quand vous jouez d’un instrument mélodique, vous réfléchissez à chaque note, faisant attention à sa tonalité et à sa durée (valeur temporelle). En revanche, lorsque vous jouez du gong, vous jouissez d’une grande liberté, que vous pouvez utiliser de manière inconsciente et qui, sans préméditation, vous laissera percevoir vos limites.

 

Comme à la plage, quand vous improvisez sur les gongs, vous vous contentez souvent de jouer quelques notes et de les écouter résonner. Vous pouvez ne pas vous attarder et regagner votre place dans la pièce, étant donné que ce genre de son est nouveau pour vous, tout comme la sensation de l’eau de mer. Au fil du temps, vous gagnerez en expérience, les « vagues » de sons ne vous feront plus peur et vous vous permettrez une plus longue immersion en elles. A ce stade, vous commencerez à percevoir les échos des gongs et la continuité des sons et de leurs échos.

 

Le fait que les sons ne soient pas mélodiques est une part importante du processus : les sons ne racontent pas une histoire musicale qui peut être transcrite en notes. Ils créent plutôt une continuité dynamique.

 

A ce stade, sans comprendre ce qui se passe, vous vous trouvez dans une certaine profondeur d’eau de cette « mer », et vous vous permettez de tester vos limites. Sans y penser vraiment, vous ressentez alors votre durée optimum pour jouer du gong.

 

Nous tenons à souligner que la conscience n’interfère pas avec le processus et que vous êtes capable de faire preuve de beaucoup plus de spontanéité. C’est le secret du processus et son effet sur l’interruption de la pensée et l’augmentation de l’énergie disponible.

 

Les gongs, cloches et bols tibétains ont donc un très grand potentiel. Quand vous décidez d’improviser sans interrompre leurs sons, vous entrez dans une autre dimension temporelle, dans laquelle la nature des instruments a un impact majeur sur le facteur temps, votre réaction personnelle et celle des auditeurs.

 

Dans la culture orientale, les gongs sont considérés comme particulièrement efficaces quand il s’agit de chasser les démons. Dans les monastères, on a utilisé les cymbales tibétaines spécialement pour cela pendant des siècles. C’est le cas aussi au 21ème siècle, où les mêmes instruments chassent différentes sortes de démons déguisés en agressivité ou en égos surdimensionnés.

arrow_sans_up_32

 

Les 11 gongs de la création

L’influence des gongs lune et soleil, yin et yang (ida et pingala)

 Le soleil et la lune font partie des Gongs Creation. Ils exercent une influence particulière sur les deux courants d’énergie de notre colonne vertébrale, désignés chez les yogis par ida – lune, et pingala – soleil, ou yin et yang.

 

Le son du soleil est chaud et enveloppant. Lorsque vous jouez sur le soleil, vous sentez de la chaleur dans votre corps. Le son de la lune est plus réservé et plus distant. Lorsque vous frappez dessus, une fraîcheur plaisante se fait sentir. Lorsque vous frappez sur les deux alternativement, vous sentez un flux d’énergie traverser votre colonne. Vous pouvez alterner les coups ou les trémolos sur les deux gongs. Cela crée un son unique prolongé, qui fait penser au jaillissement d’un geyser.

 

 

arrow_sans_up_32

 

Les gongs soleil et lune comme aide dans des situations difficiles

 

Quand votre niveau d’énergie est bas, comme après une maladie ou un évènement difficile, le son des gongs peut vous aider à retrouver l’équilibre.

Comment ? Vous écoutez chaque gong séparément et décrivez ce que vous avez ressenti pour chacun d’eux. Le thérapeute vous jouera les sons que vous avez choisis. Par exemple, si vous mentionnez que le gong soleil est plus agréable que le gong lune, le thérapeute jouera des sons calmes, rythmiques sur le gong soleil pendant 10 minutes.

 

Dans la plupart des cas, une sensation de chaleur et un sentiment agréable se propagera dans votre corps. Plus tard, le thérapeute proposera de faire un trémolo sur les deux gongs. Si vous trouvez cette combinaison apaisante, il continuera 10 minutes de plus. Si, au contraire, cela vous met mal à l’aise, le thérapeute reviendra au gong soleil pour quelques minutes.

 

Que peut-on en retenir ? Dans ce cas, vous apprenez que vous devez augmenter le courant soleil (pingala ou yang) de votre corps, alimenté par le son du gong soleil. Dans d’autres cas, des personnes peuvent ressentir le besoin d’augmenter leur courant lune (ida ou yin). De par sa profondeur et sa tonalité argentée, le son du gong lune les aidera. Quand les deux courants procurent une sensation de bien-être, cela signifie que l’équilibre existe.

 

Ces mêmes gongs exerceront aussi une influence favorable en cas de dépression légère ou sévère. Le thérapeute préfèrera parfois le gong eau au gong lune, vu que le gong eau augmente la fluidité dans le corps. Les combinaisons soleil-eau et soleil-lune sont interchangeables.

Une autre combinaison efficace qui procure une sensation de bien-être est celle des gongs soleil, feu, abdomen et équilibre. Elle enveloppe la région de la taille avec un son qui amène harmonie, chaleur, amour et douceur.

arrow_sans_up_32

 

Les gongs équilibre et confrontation

 Ces gongs créent des sons opposés : le son du gong équilibre est intérieur, tandis que celui du gong confrontation est extérieur. Le son du premier gong est long, avec un long écho, tandis que le son du deuxième est bref et aigu.

 

 Le son du gong cœur est extrêmement agréable et peut être associé à tout autre son des éléments. Il rappelle à beaucoup le son des cloches d’église.

 

 Le son du gong tête est le plus aigu de tous ; un la (A) bien défini qui va particulièrement bien avec le gong univers. Quand vous jouez sur le gong univers de façon continue et que vous concluez en frappant sur le gong tête, c’est comme « la cerise sur le gâteau » – le son du gong tête est prolongé par les échos du gong univers.

arrow_sans_up_32

 

 Le son du gong terre

Le gong terre a le son le plus grave de la série et est apprécié par la plupart des gens. Il donne une sensation d’espace et de confiance en soi. Dans certains cas, les gens ont d’abord l’impression que leur base terrestre n’est pas assez forte et se sentent quelque peu menacés par ce son. Cependant, avec de la pratique (cela peut prendre plusieurs mois), ils s’habituent au son et demandent à ce qu’on leur joue. Le son révèle une difficulté qu’ils apprennent à surmonter à travers ce même son.

arrow_sans_up_32