Nāda Yoga (Swara Sadhana) – Le Yoga du Son



nada-fr

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Les sons des mantras
  3. Les notes majeures

     

Introduction

 

Le Nāda yoga favorise « l’union à travers le son ». C’est la science et l’art ancien spirituel indien de la transformation intérieure à travers le son et la tonalité. La méditation sur le son est un sentier universel vers la réalisation de soi, accessible à tous, quelque soit la religion ou l’aspiration spirituelle.

 

La base du nāda yoga est que le cosmos, êtres humains inclus, consiste en des vibrations sonores appelées nāda. Plutôt que la matière et les particules, c’est l’énergie du son en mouvement qui forme le cosmos.

 

Le Nāda yoga propose d’approcher le son et d’y répondre avec respect, en considérant le son et la musique comme étant plus que de simples sources de plaisir des sens. Il propose un chemin vers une unité plus profonde à la fois avec le cosmos et le monde intérieur.

 

Le Nāda yoga utilise les vibrations sonores pour apporter une solution aux divers problèmes psychologiques et spirituels. Il les utilise aussi pour augmenter le niveau de conscience des centres d’énergie chakras.

 

La musique a été utilisée par la plupart des saints et prophètes indiens – dont Thyagaraja, Kabir, Meerabai, Namdeo, Purandaradasa et Tukaram – comme un outil important et puissant dans la quête du nirvana.

 

Lors de l’étude du laya yoga, vous apprenez à utiliser trois sortes de sons :

 

Les sons des mantras – Lam, Vam, Ram, Yam, Ham et Aum ou, dans une autre notation, Lang, Vang, Rang, Yang, Hang, et Aum. Ces six sons sont associés aux six premiers chakras.

 

Les tonalités majeures – Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si, Do, ou dans une autre notation, C, D, E, F, G, A, B, C. Ces huit notes sont associées aux chakras un à huit.

 

Les sons des gongs – Terre, Eau (ou Lune), Feu (ou Soleil, Abdomen), Cœur (ou Air), Tête, Univers. Ces six gongs de la série Creation de Paiste sont associés à chacun des six premiers chakras.

 arrow_sans_up_32

Les sons des mantras

 

Mantra – du Sanskrit: manas – esprit, conscience, âme + tra, trayate – libérer. Cela signifie donc «  libérer l’esprit, la conscience, l’âme, atma de la répétition de la naissance et de la mort ». Le mantra est un son, une syllabe, un mot ou un groupe de mots Sanskrit (commençant souvent par Aum ou Om) destiné à créer la transformation spirituelle. Son utilisation et son genre varient en fonction de l’école et la philosophie qui y sont associées.

 

Chaque mantra a une signification bien précise et un effet particulier. Les mantras forment des vibrations qui apaisent, encouragent et donnent de la force au pratiquant.

 

Lam ou Lang est associé au premier chakra (Muladhara), dont l’élément est la Terre. Ouvrez grand la bouche et laissez votre langue descendre pendant que vous prononcez le mantra. La partie inférieure de la bouche représente l’élément Terre.

 

Vam ou Vang est associé au deuxième chakra (Svadishtara), dont l’élément est l’Eau. Une sorte de sifflement intérieur se fait dans la bouche ; il représente une ascension de vapeur. Le deuxième chakra est associé à l’élément Eau, ainsi qu’à la diffusion de l’énergie.

 

Ram ou Rang est associé au troisième chakra (Manipura), dont l’élément est le Feu. Tandis que vous prononcez le R, le son descend vers l’arrière de la bouche, créant ainsi une sorte de gargarisme qui ressemble à un feu ardent.

 

Yam ou Yang est associé au quatrième chakra (Anahata), dont l’élément est l’Air. Alors que vous le prononcez, vous avez une sensation de douceur dans le palais.

 

Ham ou Hang est associé au cinquième chakra (Vishudha), dont l’élément est le Néant ou le Ciel. Alors que vous le prononcez, vous sentez et entendez l’expiration de l’air, qui vous rappelle le déplacement du son dans l’air.

 

Aum ou Om est associé au sixième chakra (Ajna). Ouvrez la bouche en O et fermez-la pour le M. Le son Om représente le cycle entier de la vie – du tout début à la fin. Aucun élément n’est associé au sixième chakra.

 

Les mantras exercent une influence différente sur chaque personne. Avec une respiration consciente et une concentration profonde, certains mantras peuvent amener le calme et la sérénité et, parfois, aider à effacer la douleur.

 

Le M final du mantra transmet une énergie féminine, tandis que le NG final en transmet une masculine.  On ne choisit pas la forme appropriée en fonction du sexe de la personne, mais plutôt en fonction de la sorte d’énergie dont elle a besoin.

 arrow_sans_up_32

Les notes majeures

 

Le spectre de la gamme majeure est constitué de 8 notes (do, ré, mi, fa, sol, la, si, do).

 

Dans la concentration méditative, associée à la respiration et à la visualisation des chakras dans le corps, vous acheminez et dirigez chacune des notes de la gamme majeure vers le chakra correspondant le long de la colonne vertébrale.

 

La méthode de travail est la suivante : pendant que vous inspirez et expirez, vous dirigez la tonalité vers la partie du corps qui y est reliée et, en parallèle, vous sentez et visualisez cet endroit dans le corps.

 

DO (C) – le premier chakra

RE (D) – le deuxième chakra

MI (E) – le troisième chakra

FA (F) – le quatrième chakra

SOL (G) – le cinquième chakra

LA (A) – le sixième chakra

SI (B) – le septième chakra

DO (C) – le huitième chakra, dans l’air, au-dessus du sommet de la tête

 

Faites ensuite la même chose dans l’ordre inverse, du huitième au premier chakra. Répéter cela plusieurs fois dans les deux sens insuffle un sentiment d’harmonie entre toutes les parties du corps.

arrow_sans_up_32